Un cv pour quoi faire?

Le cv est l’un de vos outils de communication en transition, il se doit donc d’être en cohérence avec le reste de votre communication. La tendance majoritaire veut que le CV soit en quelque sorte votre héraut: il vous précède et parle de vous à ceux qui vont ensuite croiser votre chemin.
Pourquoi pas…
A condition de se souvenir que le cv vous présente comme candidat… et ne doit servir que dans ce contexte. Je continue, comme dans le post « on n’est jamais aussi bien servi… », de dire que le cv ne doit pas intervenir dans la démarche réseau.
On ne dégaine son cv que pour participer à un processus de recrutement pour un poste donné.

Je pense qu’il y a autant de formules de cv qu’il y a de conseillers. Je ne vais donc pas vraiment me pencher sur la question de la forme, juste un peu de ce que vous devez y faire figurer. Je garde mes avis pour ceux que j’accompagne. Et encore, de façon consultative. Mon propos ici est de vous donner l’opinion d’un chasseur de têtes sur la bonne utilisation de ce document.
Le cv a 3 finalités. Il sert à séduire, convaincre et rassurer.

Séduire.
Lors d’une réponse à annonce ou pour se présenter à un cabinet de recrutement le cv est un passage obligé. Vous ne pouvez pas établir de relation, sans le montrer au préalable. Soyons clairs, votre cv sert à vous trier dans l’une des deux catégories suivantes: « inintéressant » ou « à creuser ». Parfois dans les cabinets il existe une troisième catégorie: « à stocker » qui, selon la culture dudit cabinet, est une vraie catégorie ou alors s’apparente aux oubliettes.
Vous devez donc donner envie d’en savoir plus sur vous à travers lui. Appliquer donc les recettes du teasing: le message doit être bref, simple et attrayant dans sa forme. Le meilleur format me semble être la page en Pdf. Il doit expliquer votre offre de service et résumer les quelques points clés de votre parcours et/ou de vos compétences qui la légitiment. Point.

Convaincre.
Vous avez d’une façon ou d’une autre obtenu de passer un ou plusieurs entretiens de sélection. Votre teasing a fonctionné et votre cv a rempli sa première fonction. Il s’agit maintenant de persuader vos interlocuteurs du fait que vous êtes une solution pour eux. Vous devez leur exposer ce que vous voulez faire dans leur organisation, en leur expliquant de façon concrète et argumentée que votre parcours vous y a préparé. Vous devez mettre en avant les compétences acquises utiles pour cette nouvelle mission et insister sur les similitudes de situation en donnant des exemples d’actions, des ordres de grandeur…
La combinaison la plus convaincante est un exposé vivant, précis et concis s’appuyant sur un document écrit clair et détaillé. Voilà un bon usage de votre cv.

Rassurer.
Une fois que vous avez quitté la salle d’entretien, il doit demeurer une trace de votre démonstration. « les paroles s’envolent; les écrits restent ». Votre cv doit rappeler, alors que le temps passe, la pertinence de votre candidature: il doit donc permettre de se remémorer la structure de votre propos et l’illustrer de manière inspirée. Il doit parler comme vous en votre absence.

Au-delà de la nécessité d’une absolue cohérence de votre communication sous toutes ses formes, je veux donc insister sur l’importance du cv dans ces 3 circonstances. Et je pense pour ma part qu’un seul et même document ne peut pas remplir avec efficacité tout ces rôles. On voit bien que le cv qui sert à convaincre et rassurer donne plus de détails et d’explications que celui qui sert à séduire: il ne s’agit plus de teasing, mais de description, sans toutefois jamais devenir un catalogue.
Il me semble alors logique d’avoir deux cv: l’un -celui qui sert à se faire trier- étant le squelette ou l’index (1 page) de l’autre (2 pages; pas plus).

Dans ces conditions le cv est efficace et devient un atout supplémentaire de votre candidature. Pour le reste de votre communication le cv n’est pas le bon outil. Il ne faut pas le lancer ‘à l’aveugle’ dans la nature. Il ne faut pas le donner à un tiers pour diffusion. Sauf éventuellement s’il s’agit d’un recruteur en cabinet (cf post: « que faire avec les cabinets de recrutement »)

Share it:
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
  • Add to favorites
  • Facebook
  • viadeo FR
You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.