Self Management

Ces derniers temps, j’interviens beaucoup en mentoring d’intégration.
Et je réalise que les difficultés rencontrées par les cadres que j’accompagne également sur ce sujet sont d’abord et avant tout liées aux éternelles questions de méthodes et d’outils.
Lorsque je parviens à les aider, c’est parce que je leur fais adopter -presque comme une seconde nature- des outils de gestion de leur temps, de leurs priorités, etc.
Un grand coach international est devenu célèbre en écrivant sur la question « why don’t smart people always succeed? ». J’ose pour ma part répondre en disant que dans la très grande majorité des cas, c’est une question de bonne gestion de son implication.

On vous a choisi, vous avez été recruté/promu: le plus facile est fait!
Maintenant les choses sérieuses peuvent débuter. L’entreprise a pris un pari en vous mettant à ce poste. Peut-être en avez vous fait de même en l’acceptant. Il s’agit de prouver à tout le monde que ce n’était pas une erreur, en démontrant/prouvant que vous êtes bien la bonne personne.
Très souvent les cadres se trompent sur ce qu’il faut démontrer pour rassurer tout le monde et franchir efficacement la barre des 100 premiers jours. Il ne s’agit pas de prouver que vous avez le niveau de culture, d’expérience, de savoirs (faire, être, faire faire…), cela a déjà été vérifié lors du processus de recrutement, tout au plus pouvez-vous confirmer et rassurer. De même, prouver que vous avez l’énergie, la motivation, l’enthousiasme, le processus de sélection, à travers les prises de références ou lors des simulations et tests, s’en est déjà chargé.
Avant toute chose ce qui va être observé, décortiqué, apprécié par les décisionnaires, ce sera votre maturité. C’est la façon dont vous vous y prendrez pour apprendre, comprendre et mettre en œuvre qui va prouver définitivement que vous avez l’autonomie de décision et d’exécution nécessaire.

J’ai compris mais comment le leur faire comprendre?
Il existe des guides pour s’y prendre le mieux possible durant son intégration. Personnellement, j’aime bien ’90 jours pour réussir sa prise de poste’ de Watkins. Ce livre vous montre de façon pragmatique -très Américaine- tout ce à quoi il convient de penser et de quelle façon aborder ces sujets pour ne rien oublier et mettre toutes les chances de son côté. Personnellement face aux cadres que j’accompagne j’insiste beaucoup sur la gestion du temps et la gestion de la communication vis-à-vis des managers et des clients internes.
Mais tout cela n’est que cuisine: ce qui est important c’est de se montrer en contrôle.
Et sans commettre l’erreur classique: être en contrôle ne veut pas dire tout contrôler, encore moins tout maitriser. Tout contrôleur de gestion vous le dira, c’est bien davantage une question d’avoir mis en place les bons indicateurs et de bien connaitre quels sont les ordres de grandeur. C’est en démontrant votre conscience des enjeux du poste que vous démontrerez que vous avez le bon cerveau pour le poste.

Au final, c’est bien d’auto-gestion qu’il s’agit.
Si : – vous rassurez, du fait d’une gestion de vos priorités qui montre que vous savez utiliser au mieux votre temps, que vous investissez vos heures de travail au profit du plan d’ensemble,
– vous communiquez, auprès de ceux pour et avec qui vous travaillez, sur ces sujets, en les expliquant dans la perspective des stratégie et tactique de votre entreprise,
alors la question de la réussite de votre intégration ne se posera pas très longtemps!

Categorie: attitude
Tags:

Share it:
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
  • Add to favorites
  • Facebook
  • viadeo FR
You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.