Marketing de soi…

Marketing de soi

Hier j’ai choqué un directeur commercial que je rencontrais pour la première fois. Il venait à moi car il est en transition depuis 10 jours et souhaitait des conseils. Ce n’était pas la première période de recherche de sa carrière. Il avait déjà analysé son parcours, ses points forts & faibles, leur adéquation face aux postes envisageables et envisagés. Bref, comme un vrai travail avait déjà été réalisé, nous avons pu avoir une session fructueuse, animée. J’ai donc poussé assez loin mon approche, ce qui est assez rare pour une première rencontre. Quant à un moment il s’interrompt, réfléchit quelques secondes et réagit: « je ne suis quand même pas un produit, on ne peut pas allez jusque-là! »

Qu’avais-je dit?

Simplement une des vérités fondamentales des transitions professionnelles selon moi. Qu’il s’agisse de mobilité interne ou externe, vous devez prendre l’initiative de révéler à votre (futur) employeur ce pour quoi il loue vos services tous les mois et non attendre qu’il se pose lui-même ces questions et en tire ses propres conclusions. Il vous faut sans cesse expliquer quelle est votre offre de services.
Et pour ceux qui ont travaillé dans le domaine des produits de grande consommation non loin du marketing, je fais un fort parallèle entre votre offre de services et ce que l’on appelle la promesse produit. Ce qui m’importe c’est peu de savoir ce qui différencie ce produit que j’achète des autres présents en rayon, c’est ce qu’il va m’apporter quand je l’aurai en ma possession. Je suis de ceux qui sont persuadés que l’on achète une BMW bien moins pour la technologie qu’elle contient que pour l’image qu’elle donne de nous lorsque nous sommes à son volant.

Conclusion: ce ne sont pas vos 25 ans d’expérience dans mon secteur, ni vos quatre langues de travail, ni les résultats merveilleux atteints par vos équipes sous votre direction qui m’intéressent. C’est ce que vous allez en faire, lorsque vous rejoindrez mes équipes, qui compte pour moi. C’est en tout cas ce qui attirera mon attention de prime abord, il sera toujours temps après de creuser ce qui rend vos assertions crédibles et légitimes.

Il découle de ce postulat que, si vous vous présentez en mettant en avant votre offre de services/ promesse produit, autant le faire de la façon la plus professionnelle possible. Inspirez-vous donc de ce qui se fait de mieux dans l’univers des produits et services et menez votre propre réflexion de marketing de votre offre. Ensuite déclinez-le pour sans cesse rappeler à votre (futur) employeur pourquoi il doit vous proposer ce poste. Voilà donc ce qui doit guider tant la rédaction de votre cv, lettres de motivation, profils sur les réseaux sociaux professionnels, que vos présentations orales (dont les fameux « pitch »).

Ce que l’on appelle le « personal branding » en Anglais est devenu l’une des grandes nouveautés de la vie professionnelle des cadres et dirigeants depuis 2008. Nous devrions tous engager une réflexion sur ce que nous apportons concrètement à notre (futur) employeur, et en déduire la communication appropriée afin de maitriser au plus près notre image professionnelle. Nos employeurs sont nos clients, ils achètent /louent nos services. Autant employer les meilleurs outils de marketing et de communication.

Aujourd’hui tout le monde ne le fait pas, vous disposerez donc d’un avantage concurrentiel en tant que candidat. Cela dit, les avantages de cette démarche, ne serait-ce que pour la clarté qu’elle impose à la relation employé/employeur, ne disparaitront pas; même lorsque nous aurons tous adopté ces méthodes. Il y a toujours des produits dans les supermarchés et des publicités sur la plupart des chaines de télévision. Investissez donc dans le marketing de soi.

Share it:
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
  • Add to favorites
  • Facebook
  • viadeo FR
You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.