Posts Tagged ‘attente’

Qu’avez-vous fait pendant tout ce temps?

Qu'avez-vous fait pendant tout ce temps?

Lorsque l’on quitte son entreprise sans avoir d’autre offre en main, il y a une période de chômage.
Elle dure plus ou moins longtemps: les extrêmes pour les cadres que j’ai accompagnés jusqu’ici sont de 5 semaines et 16 mois. Mais en moyenne il est raisonnable de compter 6 à 9 mois.
Évidemment la recherche est souvent plus difficile pour les jeunes diplômés et les cadres ayant plus de 35 ans d’expérience que pour les jeunes quadra.
Il est évident également que ceux qui sont totalement mobiles ont un avantage sur ceux que leur situation personnelle cantonne sur une zone donnée, fut-ce la région capitale…
Arrive donc toujours le moment où la question est posée: qu’avez-vous fait durant tout ce temps?
Cela peut être au cours d’un entretien par un interviewer indélicat, provocateur ou simplement pas malin… cela me pose en général plus de problème, lorsque cela vient de vous!

Read more »

Pas de réponse = … pas de réponse

Pas de réponse = … pas de réponse

Je vais essayer de formaliser et de cristalliser sur le papier ce que je dois répéter bien souvent dans mon activité d’accompagnement.
Si au cours d’un processus de recrutement, les intervenants ne vous donnent pas de réponses, il est très difficile de savoir en tirer une conclusion particulière. Mise à part celle qu’ils manquent singulièrement d’éducation en ne répondant pas à vos messages répétés… ou bien -si l’on s’efforce d’être positifs- qu’ils sont surchargés par leur activité… et ceci vaut, quel que soit l’intervenant, qu’il s’agisse de l’intermédiaire de recrutement (cabinet, chasseur de tête, partenaire dans une société d’intérim management), du RH de l’entreprise ou du recruteur lui-même, à savoir le futur n+1 du poste. Je suis d’autant mieux placé que je me suis retrouvé de tous les cotés de la barrière… et que je me suis également mal comporté!

Read more »

ll faut donner du temps au temps.

Il faut donner du temps au temps.

Je n’ai pas de patience. Je suis donc mal équipé pour soutenir les cadres en transition que j’accompagne, notamment dans les dernières lignes droites. Vous savez: lorsqu’il ne reste plus qu’à attendre une réponse finale ou, encore plus difficile, que l’offre arrive. Ces moments engendrent parfois une forte tension, dont vous êtes est le cœur: complètement mobilisé par ce sujet, vous n’avez aucun contrôle sur la suite des événements et votre frustration est très perceptible.

Read more »

L’Amour Courtois – Comment encercler l’entreprise de vos désirs.

L’Amour Courtois – Comment encercler l’entreprise de vos désirs.

Dix ans pour pouvoir déposer un baiser sur la main de sa belle.
Dix ans focalisé sur un seul objectif: l’encercler ; faire en sorte que où qu’elle soit, où qu’elle aille, elle entende constamment parler du chevalier par ses proches à elle, ses proches à lui, l’actualité de son monde, les faits et les lieux! A la fin on ne sait vraiment si elle est éperdument amoureuse ou épuisée de résister, mais bien souvent si le preux s’est arrangé pour survivre, elle finit par l’épouser.

Ce début 2011 voit fleurir les annonces. Et les cabinets de recrutement prennent un grand nombre de nouvelles commandes. Cependant mes clients « entreprise » m’ont presque tous dit que leurs budgets pour cette nouvelle année sont quasiment aussi serrés que l’an dernier. Il se pourrait donc que l’embellie soit temporaire. Qu’à cela ne tienne! Quelle que soit la conjoncture économique, je pense réellement que la pratique continue, méthodique et professionnelle d’un certain type d’approche réseau finit toujours par vous permettre d’intégrer l’une des 25 entreprises de vos rêves. J’en fais le constat chaque jour avec les cadres que j’accompagne. Alors devenez le chef de votre projet d’amour courtois, donnez vous une durée raisonnable: à défaut de 10 années, pourquoi pas 10 mois, planifiez et lancez vous dans l’amour courtois.

Read more »

La colère est mauvaise conseillère.

J’animais le mois dernier un groupe de travail d’une demi-douzaine d’individus au sein d’une très active et efficace structure d’aide aux cadres sans emploi. Cadres expérimentés, ils participaient à l’atelier de façon contributive, ouverte, polie. Ils jouaient le jeu.
Soudain l’un d’eux, Mr W, homme sans doute très respectable et de fort bonne compagnie en toute occasion, j’en suis certain, se met en tête de me faire passer un très mauvais quart d’heure. Il me contredit systématiquement sans justifier ses arguments ni citer ses sources, et monopolise la parole. Il s’emporte contre les entreprises et leurs dirigeants: ils sont d’un immobilisme stupide et économiquement dangereux puisqu’ils ne voient pas à quel point ils se privent de cadres de valeur, comme ceux presents autour de la table.
Même si sa véhémence choque les participants, aucun d’entre nous n’est véritablement en désaccord avec son propos.

Read more »