Articles

thibaudJ’ai eu le plaisir de passer une heure à parler avec Thibaud, jeune entrepreneur qui a écrit « se lancer sans attendre » un livre qui se lit tout à la fois comme une histoire et un guide pratique. Je recommande sa lecture à chacun. Même ceux d’entre vous qui ne se sentent pas encore la fibre entrepreneuriale.
Je lui ai demandé de partager avec nous son expérience de candidat en complément du post qu’il a écrit et que vous pouvez trouver ici: http://www.thibaudclement.com/inverser-le-processus-de-recrutement/. Je vous rapporte ci-après le contenu de notre discussion.
Lire la suite

J’apporte le même service à tous ceux que j’accompagne. La méthodologie, les outils ne varient que peu et seulement du fait d’une adaptation à certains changements technologiques (réseaux sociaux… ) ou conjoncturels (nouvelles lois, secteurs de l’économie en croissance ou en perte de vitesse…). Le soutien ‘moral’ que j’apporte aux individus varie, lui, dans sa forme, du fait de la personnalité de mes interlocuteurs mais le message passé et le process utilisé sont les mêmes pour tous.
Comment dans ce cas expliquer que certains réalisent une transition avec aisance en deux mois alors que d’autres luttent pendant un an?
Lire la suite

Rechercher sans se montrer en recherche: le paradoxe.

« … Mais pourquoi diable devrais-je utiliser votre approche? Elle ne me convient pas.
Je n’ai pas envie de me camoufler derrière ce blabla, cette offre de service virtuelle, et utiliser des stratagèmes pour approcher mon potentiel futur patron: je n’ai pas honte de moi, ni de ma situation. Je veux approcher les gens parce qu’ils ont un poste à pourvoir ou pour leur demander s’ils en ont un à pourvoir auquel je correspond. »

Et pan!
Voici le direct du droit que j’ai pris à la pointe du menton hier midi.
Lire la suite

Ce que j’aime dans l’approche réseau, lorsqu’elle est bien faite, c’est qu’elle sollicite vraiment peu les autres. Cela peut paraître paradoxal, mais c’est un fait : si l’on demande peu de choses aux autres, on ne se sent pas mal avec la démarche, on ne risque pas d’être un boulet, et c’est de toute façon plus efficace.
Je ne compte plus le nombre de personnes qui, dans l’un de mes ateliers, me confesse être très gêné par le fait qu’ils ont laissé l’une de leurs connaissances les aider à approcher une société – vous savez le fameux « donne moi ton cv, je vais le faire passer » – et que maintenant ils:
Lire la suite