Ce que j’aime dans l’approche réseau, lorsqu’elle est bien faite, c’est qu’elle sollicite vraiment peu les autres. Cela peut paraître paradoxal, mais c’est un fait : si l’on demande peu de choses aux autres, on ne se sent pas mal avec la démarche, on ne risque pas d’être un boulet, et c’est de toute façon plus efficace.
Je ne compte plus le nombre de personnes qui, dans l’un de mes ateliers, me confesse être très gêné par le fait qu’ils ont laissé l’une de leurs connaissances les aider à approcher une société – vous savez le fameux « donne moi ton cv, je vais le faire passer » – et que maintenant ils:

  • ne sont pas plus avancés
  • n’ont aucune idée de ce qui a été fait
  • ne savent pas comment reprendre les choses en mains
  • ont peur de froisser leur connaissance en lui demandant de faire à nouveau quelque chose.

Selon moi, utiliser l’approche réseau est l’exact opposé du fait de s’en remettre à quelqu’un d’autre.

Je souhaite atteindre la bonne personne dans la société Noname Corp: je vais obtenir le nom d’une personne qui connait bien cette entreprise. Après avoir parlé pendant quelques minutes avec elle de Noname Corp pour comparer avec ce que j’en sais déjà, je vais valider qu’en effet elle m’intéresse vraiment. Je vais donc lui demander le nom d’une ou plusieurs personnes qu’elle connait dans cette société (peu importe leur job) parce qu’elle pense qu’il serait intéressant que je parle avec ceux-ci pour avancer dans ma démarche. Je demande si je peux le faire de sa part et ensuite je m’exécute.
Et je progresse ainsi, de relais en relais, jusqu’à pouvoir parler face à face avec mon futur potentiel patron. Et au passage de toutes les discussions intermédiaires je récolte des informations qui me permettront d’être plus performant au cours de ma discussion cruciale avec mon futur boss.

Au total, cela n’aura couté que quelques minutes à chacun des mes interlocuteurs. Et la seule façon dont je les aurais impliqués dans mon projet aura été d’utiliser -avec leur permission- leurs noms en introduction, rien d’autre. Le professionnalisme, le naturel et la politesse de mon approche les aura rassuré et c’est pourquoi ils m’auront autorisé à utiliser leur nom.
Je peux même me permettre d’expliquer cette démarche à tous les gens bien intentionnés de mon entourage proche ou lointain pour faire en sorte qu’ils me laissent contacter de leur part les gens auxquels ils pensaient « faire passer » mon cv. Ils verront que je tiens réellement compte de leur aide, que j’en profite et saurais leur en être reconnaissant tout en leur économisant du temps. Vous verrez cela fonctionnera avec presque tout le monde (les consultants de tout poil demeurant l’exception la plus notable).

Je suis responsable dans ma démarche professionnelle, le fait de faire du réseau est un moment privilégié de (me) le prouver à beaucoup de gens. Ceux que je vais solliciter ne seront que peu perturbés dans leur quotidien par mon appel et je leur aurai facilité le fait de m’aider. Ils s’en rappelleront, se souviendront de moi comme d’un(e) vrai(e) professionnel(le). Chez certains d’entre eux, cela suscitera le souhait de me revoir et peut-être de travailler avec moi dans le futur.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire