Bienveillance, vous avez dit bienveillance?

Aujourd’hui je souhaite parler d’attitude, et pour une fois je ne m’adresse pas vraiment aux personnes que je soutiens dans mon activité quotidienne.
Je voudrais parler à ceux qui jouent le rôle de relais: vous, nous, tous ceux qui reçoivent de temps en temps un e-mail, un appel sur recommandation venant de quelqu’un qu’ils ne connaissent pas mais qui souhaite leur parler. Nous qui sommes débordés, et qui n’avons -bien entendu- pas de temps à consacrer à un inconnu qui, soyons bien clair « personne n’est dupe », veut nous parler parce qu’il/elle cherche un job.

Ceux que j’accompagne me le disent souvent: « cela s’est très bien passé avec le contact réseau que j’ai rencontré hier, elle avait déjà vécu un outplacement, elle connaissait (ma situation) donc elle s’est montrée très sympa et bienveillante ».

Faut-il avoir été en recherche d’emploi pour se montrer serviable? Est-il nécessaire d’avoir passé un certain temps à dépendre du bon vouloir des autres pour tout d’un coup être capable d’empathie et faire montre de compassion, au sens presque étymologique du terme?

Premier élément de réponse: Évidemment!!! On ne sait pas ce que cela peut coûter en termes de capacité d’abnégation et d’ « auto-violence » pour la majorité des cadres en transition que d’approcher quelqu’un qu’ils ne connaissent pas en quête d’éléments de validation de leurs projets pour pouvoir un jour entr’apercevoir une piste de poste à pourvoir. Mes nombreux accompagnements me permettent seulement de m’en faire une idée!
Il est clair que ne pas avoir vécu une transition ne facilite pas l’identification.
Sachez que pour écrire cet e-mail et vous solliciter 15 minutes il a fallu à certains d’entre eux plusieurs heures de collecte d’informations et de rassemblement de leur courage et énergie (par timidité, éducation, fierté…). Qui fait le plus d’effort dans cette opération?

Deuxième élément: Mais pas du tout!!! Faut-il avoir été victime d’un vol pour savoir que voler n’est pas bien? Je ne le crois pas. Je pense que la solidarité, l’entraide, le soutien de son semblable sont des vertus majeures qui sont évidentes en soi.
Sans avoir besoin de rentrer dans un débat philosophique, je crois néanmoins que donner un coup de main est une attitude qui devrait aller de soi. Ce n’est tout de même pas un haut fait d’armes que de consacrer 15 minutes de temps de téléphone à un cadre qui vous a écrit un e-mail pour vous les demander, de la part de quelqu’un que vous connaissez tous deux! On ne gravera pas votre nom sur un monument pour cela. Il s’agit seulement de faire preuve d’humanité, de bon sens et de normalité, non?
Faut-il alors que je conseille à ceux que j’aide de mettre dans l’objet de leur e-mail à la place du classique « prise de contact (notre lien M. X) » la question « avez-vous le cœur à la bonne place? »…

Troisième élément: Il faut voir plus loin que le bout de son nez!!! Prendre 15 minutes pour répondre au téléphone à un moment de son choix, puis peut-être 10 minutes pour écrire un ou deux e-mails de recommandation, puis éventuellement dans les jours qui suivent 5 minutes pour obtenir auprès de quelqu’un d’autre l’information dont on n’était pas certain et la retransmettre, est un investissement pour le futur.

Cela vous fait, en langage du XIXe siècle, un obligé (et peut-être même deux si la personne qui vous a mis en relation était son coach). Que savez-vous de l’avenir? Vous aurez peut-être besoin d’elle, de lui, d’eux un jour? Pas uniquement parce que vous serez vous-même en transition mais tout bonnement parce que, vu l’endroit où ils exercent leurs nouvelles responsabilités, ils seront en mesure de vous aider également, en répondant à vos questions à leur tour.

Pour toutes ces raisons je souhaite remercier les personnes dont je donne régulièrement (trop) les noms à
mes protégés et qui indéfectiblement trouvent quelques minutes, pour les orienter et leur donner un avis, voire plus. Comme je remercie ceux qui vont maintenant se mettre à le faire. Et ceux qui, une fois un emploi retrouvé, ne deviendront pas amnésique!

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire