Comment faire la différence en entretien d’embauche ?

talk
Je lis tellement de conseils pour réussir les entretiens de recrutement tout au long de l’année dans les articles qui me sont partagée sur les réseaux sociaux que j’ai décidé de m’y mettre aussi!
Je pense d’abord et avant tout que la meilleur façon d’être performant lors de ces épreuves est de s’être bien préparé et d’avoir une vraie histoire à raconter. Pour savoir quoi, lisez mes articles précédents sur ce thème.
Plutôt que de traiter du fond, je vais donc me pencher cette fois-ci principalement sur la forme.
Voici quelques conseils suite aux débriefings que je fais avec les entreprises après qu’elles ont rencontré mes candidats.

Soyez direct

Regardez vos interlocuteurs dans les yeux et n’oubliez pas d’inclure ceux qui ne parlent pas ou n’ont pas posé la question. Ne croisez pas les bras (les jambes) car c’est un geste de protection qui sera interprété comme un signe de malaise, ne vous collez pas au fond de votre chaise. Penchez vous vers votre auditoire en position confortable et racontez-leur votre histoire. Posez les mains sur la table de chaque coté de votre carnet de notes (laissez les parler un peu pour vous de temps en temps).
Faites des phrases courtes. Vous aurez moins de chance de perdre le fil ainsi. Ne digressez pas, montrez que vous entendu et compris la question en donnant une réponse claire, précise et simple, vous prouverez que vous avez l’esprit de synthèse. Répondez aux questions qui vous sont posées en utilisant des exemples du passé. Un bon exemple vaut mieux qu’une longue démonstration. Un seul exemple suffit. Ces illustrations montre que vous avez de l’expérience et non pas qu’une connaissance théorique des sujets évoqués. Et ensuite rendez la parole à celui qui vous interviewe.

Laissez parler votre interlocuteur

N’essayez pas de prendre le contrôle. Vous êtes au cœur du sujet; mais vous n’êtes pas la star du show. On parle de vous, mais vous ne déciderez ni des sujets évoqués, ni de l’ordre. Adaptez-vous!
C’est pourquoi vous devez être bien préparé: pour répondre à toutes les questions quelle que soit la façon dont elles surviennent. Quoi qu’il arrive surtout ne cherchez pas à placer à tout prix vos réponses préparées à l’avance! Il y aura certains sujets que malheureusement vous n’aborderez pas, tant pis. Ce sont les sujets qui intéressent votre interlocuteur qui comptent.
Pour bien faire, je vous recommande même de ne pas hésiter à utiliser les silences. Notamment pour montrer que vous avez fini de répondre. Ce n’est pas simple, cela va sans doute même à l’encontre de votre intuition. Ne pas vouloir trop en dire est payant. Car combien de fois ai-je entendu: « il parlait trop! »? Il faut donc parler à bon escient.
Ce qui veut souvent dire poser les bonnes questions.

Posez des questions

C’est recommandé! Certaines très simples serviront à vérifier que vous avez compris ou que vous avez bien répondu. D’autres vous permettront de vous faire une opinion sur le poste et sur l’entreprise.
Et lors d’un entretien avec votre potentiel futur patron, il est même bon de le solliciter: lui demander son avis sur une question après avoir répondu par exemple, lui demander sa vision pour le futur de son unité, son entreprise, etc.
N’oubliez pas que la curiosité (à petite dose) est un signe d’intérêt! N’oubliez pas également que tant que vos interlocuteurs parleront d’eux, vous n;aurez pas à vous soucier de faire attention à ce que vous dites… Cela vous permettra de montrer que vous savez bien écouter… et dans de nombreux cas, les chefs aiment parler d’eux ou de leur boite donc il ne se feront pas prier et cela aura une répercussion positive sur votre candidature.

Tout cela peut vous paraître très simple…
Tant mieux! Car au quotidien je ne rencontre pas un candidat sur 10 qui obéissent à tous les conseils de cet article quand ils me font face en entretien. Ainsi vous vous démarquerez!

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire