…me disait il y a quelques mois un de mes amis d’École. Après avoir été en recherche d’emploi pendant près d’un an, il a trouvé un nouveau job, lors d’un recrutement qui s’est déroulé rapidement.

« Et maintenant j’enrage!

Car dans les deux mois qui ont suivi, 4 autres pistes ont abouti. »

Certains recrutements durent simplement longtemps car ils ont plusieurs étapes. Dans d’autres cas les décideurs ont besoin de davantage de réflexion car leur candidat idéal ne se montre pas, et donc ils recherchent les avis supplémentaires et la concertation. La rencontre avec la bonne entreprise a pu tout bonnement avoir eu lieu trop tôt et, se souvenant de vous, ils reviennent au contact plus tard. Vous leur avez peut-être même donné envie de faire de la place pour vous au sein de leur organisation, mais cela ne s’est pas fait en un jour.

Difficile de jongler avec les différentes pistes et leurs divers états d’avancement. Et même si c’est un bon problème, cela n’en reste pas moins un problème.

GERER PLUSIEURS PROPOSITIONS

En tant que candidat, il est tout a fait naturel d’avoir plusieurs pistes et totalement logique de chercher à comparer les entreprises et les postes qui pourraient s’offrir à vous. Comme les entreprises souhaitent pouvoir comparer plusieurs individus avant d’en recruter un.

Je trouve en revanche lamentable de dire oui, par calcul, à l’offre d’une entreprise en attendant de voir si l’on n’a pas mieux, et ensuite de ne pas honorer sa parole en ne se présentant pas le jour d’embauche (même si l’on prévient avant) ou en démissionnant après 2 jours.

Je ne parle pas de rectitude morale ou de sens de l’honneur.
Je parle d’impact de votre décision ou plutôt de votre non-décision.

L’entreprise vous a fait une offre, vous l’avez acceptée. Elle a donc clos son processus de recrutement, a remercié les candidats qui étaient en finale « contre vous », leur a redonné leur liberté. Elle s’est préparée à vous intégrer, a peut-être même adapté son agenda et son organisation pour cela. Mais vous ne venez pas, ou ne restez pas. Résultat: elle doit tout recommencer, elle a perdu beaucoup de temps, et d’argent.
Quelle triste récompense pour une entreprise qui a su, elle, décider, faire le pari de vous prendre. Alors que vous et moi passons notre temps à pester contre celles qui ne savent pas décider.
C’est ainsi que l’on contribue au sentiment général de paranoïa qui fait que certaines sociétés se décident si difficilement, cherchant à trouver vos motivations réelles et s’assurer définitivement de votre loyauté à leur égard (si vous saviez les remarques entendues et les requêtes qui m’ont été adressées a ce sujet lorsque j’étais chasseur de têtes…).

J’aimerais tellement que tout ceci se passe entre adultes, et donc dans un contexte « gagnant-gagnant ».
Vous pouvez y contribuer de votre coté.
Communiquez franchement au cours de vos recrutements sur les pistes que vous avez et leur état d’avancement. Je n’ai jamais vu cette communication en elle même nuire à un candidat. Si elle doit avoir un impact sur l’entreprise et les recruteurs, il sera sans doute positif, car vous apparaitrez d’autant plus attractif (« ce doit être un bon candidat s’il est en finale chez machin inc. »).
Cela vous permet de communiquer en tant que chef de votre projet et d’établir des timings; les deadlines que vous vous permettrez de donner à l’un parce qu’elles vous auront été données par l’autre vous permettront d’être un peu plus en contrôle de la démarche.

DECIDER

Il se pourra ainsi que vous finissiez par avoir un choix, entre plusieurs vraies offres. Et alors vous pourrez connaître ces affres de la décision. Très bien!
Un conseil: décidez en votre âme et conscience, tenez compte de vos « choix de cœur » et d’un (petit) nombre de faits rationnels, et bien sur entendez l’avis de ceux avec lesquels vous vivez. Mais surtout, une fois votre choix fait, expliquez-le aux personnes qu’il va impacter. Cela sera plus facile pour eux à accepter, ils vous soutiendront plus volontiers à certains moments de votre intégration.

Et puis il reste les cas ou finalement vous n’aurez pas ce choix. Parce qu’elle n’est pas éternelle, il vous faudra décider de la réponse à une offre isolée. Elle est peut-être annonciatrice d’autres à venir, mais qui sait? Et bien décidez! Soit elle est réellement intéressante et on la prend (un tiens vaut mieux que deux tu l’auras), soit elle ne l’est pas et il n’y a pas de question.

Au final il est vrai que c’est souvent la première entreprise a faire l’offre qui sonne la fin de votre période de recherche.

Et ne perdez pas votre temps en remords ou regrets. Jetez-vous dans votre nouvel emploi et jouez le jeu. Si cela ne marche pas ou est décevant, c’est à cela que servent les périodes d’essai!
Maintenant que vous savez ce qu’il faut faire pour trouver un nouveau job et que vous vous êtes prouvé que vous pouviez y arriver, vous saurez le refaire! :)

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire