50Pas simple de trouver un emploi lorsque l’on est senior aujourd’hui en France… me disaient à quelques jours d’intervalle deux DRH et un DG de ma connaissance, en parlant de leurs propres cas. Ils hésitaient tous trois à changer d’entreprise, malgré une situation professionnelle peu satisfaisante, car ils pensaient chacun qu’il leur serait difficile de trouver de nouvelles responsabilités intéressantes.
Cette réflexion entendue à plusieurs reprises me fait réfléchir…

… Et me laisse perplexe.
Car je suis obligé d’en déduire que les cadres seniors ne s’aiment pas. Ils se dévalorisent eux-mêmes et entre eux.
Qui prend les décisions de recrutement en France? Les managers hiérarchiques. Qui sont les managers hiérarchiques des cadres seniors? DES SENIORS dans la très grande majorité des cas!
Seniors, recrutez des seniors et vous règlerez le problème de l’emploi des cadres seniors!
Je ne vois pas dans la phrase du dessus qu’une simple boutade. J’y vois un symbole de ce qui ne tourne pas toujours rond dans le monde de l’entreprise privée.

Pourquoi les seniors n’embauchent-ils pas leur pairs?
Sachant que:
a- Nous vivons un effet papy boom réel, même si l’allongement de l’age de départ en retraite l’a un peu dilué, et que nous perdons chaque année nos cadres les plus expérimentés et, avec, la mémoire de nos entreprises.
b- Il est impossible de ne remplacer aucun des cadres partant à la retraite. Le papy boom génère donc des mobilités dans l’entreprise qui conduisent, au moins par jeux des chaises musicales, à des recrutements.
c- La différence salariale à poste égal entre un manager de 57 et un autre de 48 est assez faible dans les entreprises privées où tout est affaire de pesée de postes, bien plus que d’ancienneté? Et qu’il est rare de voir remplacer (sauf peut-être chez les commerciaux) un senior par un cadre de 36 ans.
d- Mes missions de chasse de tête en France m’ont toujours fait chercher des cadres alliant maturité, capacité à garder la tête froide, expérience transposable, pouvoir de développer les membres des équipes qu’ils vont piloter… Caractéristiques qui, convenons-en, se retrouvent davantage en moyenne chez les cadres ‘quinqua’ que chez leurs benjamins. En passant je vous fais profiter d’une autre observation : dans les missions que je réalise en Pologne pour des entreprises françaises, les donneurs d’ordre (ben oui… les mêmes) sont très peu convaincus par mes short-lists composées d’hommes et femmes de 38 à 45 ans (ben oui… les seniors ici ont été ‘fabriqués’ sous l’ancien régime et ne sont pas toujours transposables et ‘présentables’ à mes décisionnaires occidentaux).

Il semble que les seniors n’accordent donc pas assez de valeur à l’expérience…

Mesdames et messieurs les cadres seniors, faites une bonne action et contribuez à faire évoluer le monde de l’entreprise dans le bon sens: cette année embauchez un senior!

Et ainsi j’espère ne plus avoir besoin à l’avenir de travailler avec ceux que j’accompagne sur des solutions de flexibilité telles que portage salarial, création de son emploi pour proposer des solutions en temps partagé et autres montages de structure de conseil, simplement à cause de leur état civil.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire