HandJ’en ai autrefois parlé à propos des fameux trous dans le cv et de la recherche quand on est au chômage (cf post ‘Qu’avez-vous fait pendant tout ce temps’). Je veux cependant revenir sur la question des activités que vous pouvez – correction : que vous devez – mener alors que vous êtes entre 2 emplois/missions.

Vous êtes en transition professionnelle ? Voilà au moins une période durant laquelle vous allez pouvoir maîtriser votre temps.
D’un point de vue matériel vous allez éradiquer les « moments subis »comme le temps de transport ou les réunions, obligatoires et nécessaires certes, mais mal gérées et ennuyeuses. Vous aurez donc davantage de temps devant vous… et c’est une bonne nouvelle : vous allez donc pouvoir trouver un bon nouvel emploi ET avoir des activités !

Lorsque je démarre un programme d’outplacement, je propose souvent ce mode opératoire :
Comptez le nombre d’heures habituellement passées au travail. Passez ensuite avec moi le deal d’en consacrer chaque semaine 70 % à votre quête du nouveau job. Avec les 30 % restants, si vous me demandez que faire, je réponds : 2/3 pour vos proches et 1/3 pour votre nombril.
Cela se met en place facilement. C’est productif et équilibré, optimal osé-je dire.

Quelques semaines plus tard, lorsque vous avez établi d’efficaces routines, je vous propose de compter combien de temps vous passiez dans les transports vers/depuis votre ex-lieu de travail et le temps passé à regarder vos e-mails, voire travailler, à domicile. Les plus détachés ou chanceux m’annoncent 5 heures par semaine, beaucoup 10 et certains 20 …
Je vous propose alors souvent d’en prendre seulement 3 ou 4 pour vous consacrer à une activité centrée sur les autres. Lâchons le grand mot : bénévolat. Soyez utile ; on a si peu le temps de l’être quand on bosse !
Le poète anglais John Donne a un jour écrit « No man is an island ». Je le détourne légèrement pour vous annoncer que vous devez faire des choses pour les autres.
Les jours sont parfois très longs lorsque l’on est seul chez soi, plongé dans le projet de trouver la bonne place. Ils n’ont pas toujours du sens.
Un peu de bénévolat aura le mérite premier de vous désenclaver, voire resociabiliser si nécessaire. En aidant d’autres personnes on peut donc se faire du bien et, bénéfice induit, visualiser sa valeur. On est dans un autre type d’action, puisque l’on contribue immédiatement et très souvent directement. Cela n’est même pas éloigné du sujet professionnel. Car je vous propose de tout à la fois contribuer dans vos domaines d’expertise (enseigner/transmettre, gérer la tréso/compta, piloter la logistique, élaborer des plannings…) et de vous frotter à de nouvelles activités pour vous en faire une idée concrète.

Pour conclure, je soulignerai simplement qu’il s’agit d’un sujet supplémentaire à mentionner en entretien. Vous montrerez entre autres que vous avez de la ressource et des valeurs.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire