Vous ne pouvez PAS vous rendre à un entretien de sélection / recrutement en comptant seulement sur votre talent d’improvisation, votre naturel et votre charmant sourire. Ne pas avoir d’objectif ni de plan d’action est casse-gueule. La spontanéité ne signifie pas l’amateurisme, et elle ne remplace pas la sincérité. Au-delà des spécificités de chaque contexte de recrutement (poste, entreprise, secteur…) je vous propose d’avoir deux buts et une méthode.

RASSURER
Le but d’un processus de recrutement est simple: vérifier que vous êtes la bonne personne, c’est- à -dire que vous êtes capable de prendre/tenir le poste et que vous aller y rester quelques années. Ceci bien compris, le mieux que vous puissiez faire c’est de rassurer vos interlocuteurs.
Expliquez leur , démontrez leur, prouvez leur, que vous avez déjà tenu un certain nombres (presque toutes en fait) des responsabilités qui le constitue, que vous avez l’habitude de l’environnement de cette fonction et que ce qu’il vous reste à apprendre est minime et pourra être assimilé très vite. Ceci se fait d’une seule façon: en expliquant clairement ce que vous avez fait jusque-là, a chaque fois que cela a un rapport avec le poste (vos autres expériences, même si elles sont très intéressantes sont hors-sujet).
Parlez leur de vos projets de carrière pour qu’ils se rendent compte (comme vous au moment où vous avez décidé de participer à ce recrutement) que ce poste est en complète cohérence et cohésion avec vos projections.

SEDUIRE
Là le terrain est plus glissant. Attention, je ne parle pas de charme, ni de manipulation, mais d’établir un lien.
Si intéressant soyez-vous, il est possible que l’entreprise aie déniché un autre candidat ayant des compétences similaires et un parcours proche. La différence se fera sur rien, le match se jouera à peu. Le plus évolutif, le plus intéressé également par l’entreprise et non seulement par le poste, aura plus de chances que la balance penche de son coté.
Séduisez par votre motivation. Et la motivation ne se déclare pas, elle se montre. Posez des questions pour obtenir des informations pertinentes sur le job, mais aussi et surtout sur l’entreprise au-delà de ce recrutement-ci (sur la région si vous devez déménager pour prendre ce poste).
Ce sont des éléments que vous maitriserez probablement mieux que de tenter d’apparaitre sympathique, dynamique ou d’autre caractéristique comportementale soumise à interprétation…

DE LA TRANSPARENCE
Je ne suis jamais certain que les candidats en face de moi mentent: je ne suis pas psychologue, je ne suis pas encore un maitre de PNL. En revanche, il m’est souvent arrivé de penser que l’on me brossait dans le sens du poil ou que l’on me cachait quelque chose. C’est désagréable. Alors je creuse, je pose plusieurs questions similaires, je croise les idées, je recoupe et reviens plus tard sur le sujet. Et surtout je mets en situation, je demande des preuves chiffrées et les plus factuelles possibles. Nous passons finalement tous deux un mauvais moment: tel l’enquêteur et le suspect…
Je pense au final qu’en entretien, le maquillage vaut mieux que la chirurgie esthétique: insistez sur vos points forts, mettez en valeur certaines de vos caractéristiques; ne cherchez pas à en rajouter avec des implants.

Si vous respectez ces éléments de préparation, qui sont simples, vous verrez rapidement que les entretiens constituent une épreuve plutôt facile. En arrêtant de vous focaliser sur vous et ce qu’il vous faut dire, vous bénéficierez de meilleures sensations et serez plus attentifs à ceux d’en face. Vous devriez voir la différence.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire