Je vous observe. Et je vois la plupart d’entre vous tirer la langue depuis une ou deux semaines, voire trois…
Les grandes vacances approchent. Et vous êtes, en tout cas pour ceux qui ont commencé leurs recherches au premier trimestre ou en avril, F-A-T-I-G-U-E-S!
Je vous comprends très bien. Mais je ne souhaite pas écrire un article pesant sur le sujet, vous demandant encore des efforts. Voici donc quelques notes ‘légères’ à ce propos.

Pour ma part je serre les dents. Je sais par expérience que je vais pouvoir rencontrer dans les semaines qui précèdent la pause d’aout certaines personnes après lesquelles je cours depuis de nombreux mois. Alors je me dis que cela vaut quand même le coup de réaliser ces rencontres, même si je sais bien qu’elles ne seront suivies d’effet qu’à l’automne. Car quand pourrais-je avoir ces rendez-vous si je ne les cale pas sur juillet?

Juillet précède aout

En tant que chasseur de têtes, le mois de juillet a souvent été l’un de mes favoris. Un assez grand nombre de missions s’y concluent. Beaucoup sont ceux qui n’ont pas envie de retrouver à la rentrée les problèmes ou blocages d’avant les vacances, ils prennent donc des décisions avec un certain sens de l’urgence.
Pour vous cela veut dire que la majorité des process de recrutement sur lesquels vous êtes engagés vont se conclure avant le début d’aout.

Juillet est le début de la seconde moitié de l’année ou le premier mois d’un nouvel exercice.
Vous ai-je déjà dit qu’en tant que chasseur de têtes, le mois de juillet a souvent été l’un de mes favoris? Un assez grand nombre de missions y débutent. C’est normal, quand les résultats du premier semestre sont bons, les budgets sont maintenus, voire dans certains cas rallongées. Par ailleurs la globalisation de l’économie fait que de plus en plus d’entreprise ont adopté, à l’américaine, un exercice 1er juillet – 30 juin.
Pour vous cela signifie la possibilité de créer ou de participer à de nouveaux process de recrutement

L’effet ‘vacances proches’ fait souvent voir la vie en rose…
Je pense que dans l’ensemble les gens sont bons. L’approche des grandes vacances a pour effet de les rendre sympa. Testez vous verrez. En général les rendez-vous que j’effectue entre le 14 et le 31 juillet se déroulent dans une atmosphère décontractée, voire souriante. Ne soyez donc pas trop surpris si vos interlocuteurs vous paraissent particulièrement bienveillants. Profitez-en, demandez un nom de contact supplémentaire s’il s’agit d’un entretien réseau, ou demandez un retour à chaud à celui/celle qui vient de vous interviewer.

Le mois d’aout en France est une purge: combien d’entre vous ont-ils déjà assuré une permanence professionnelle entre le 5 et le 20 aout? Car seuls ceux-là selon moi ont expérimenté le concept du mot ennui: ils ont connu le silence et l’attente vaine d’une quelconque sonnerie du téléphone. Voilà donc le moment de vous reposer. Rechargez vos batteries, allez au soleil sans remords, ne pensez plus à votre transition. En attendant, je vous conseille un dernier coup de collier, encore un petit effort qui peut parfois faire toute la différence.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire