L’Amour Courtois – Comment encercler l’entreprise de vos désirs.

Dix ans pour pouvoir déposer un baiser sur la main de sa belle.
Dix ans focalisé sur un seul objectif: l’encercler ; faire en sorte que où qu’elle soit, où qu’elle aille, elle entende constamment parler du chevalier par ses proches à elle, ses proches à lui, l’actualité de son monde, les faits et les lieux! A la fin on ne sait vraiment si elle est éperdument amoureuse ou épuisée de résister, mais bien souvent si le preux s’est arrangé pour survivre, elle finit par l’épouser.

Ce début 2011 voit fleurir les annonces. Et les cabinets de recrutement prennent un grand nombre de nouvelles commandes. Cependant mes clients « entreprise » m’ont presque tous dit que leurs budgets pour cette nouvelle année sont quasiment aussi serrés que l’an dernier. Il se pourrait donc que l’embellie soit temporaire. Qu’à cela ne tienne! Quelle que soit la conjoncture économique, je pense réellement que la pratique continue, méthodique et professionnelle d’un certain type d’approche réseau finit toujours par vous permettre d’intégrer l’une des 25 entreprises de vos rêves. J’en fais le constat chaque jour avec les cadres que j’accompagne. Alors devenez le chef de votre projet d’amour courtois, donnez vous une durée raisonnable: à défaut de 10 années, pourquoi pas 10 mois, planifiez et lancez vous dans l’amour courtois.

Certains d’entre vous sont capables dès le début de leur transition de citer, spontanément ou après une brève recherche, les 25 à 50 entreprises dans lesquelles ils ont vraiment envie de passer une partie de leur carrière. Si par ailleurs, les conditions matérielles de votre transition sont suffisamment confortables sur la durée et vous permettent de vivre décemment, alors lancez-vous! Lancez-vous dans un projet passionnant et ne renoncez jamais. Mais sachez que cela prendra évidemment du temps. En 2009 et 2010 cette approche rajoutait environ 3 mois aux moyennes de durée de recherche et faisait tutoyer l’année aux cadres de mes programmes.
Sans sombrer dans un positivisme béat, ni devenir un maitre es Méthode Coué, gardez à l’esprit que malgré les difficultés, les obstacles et les défaites temporaires, ceux qui réussissent autrement que grâce à leur chance insolente sont ceux qui se sont donné des objectifs moyen-terme clairs et précis, ainsi que les moyens d’y parvenir.

Je n’ai pas l’intention de vous révéler ici les « secrets » qui font notre succès. Mais je vais vous donnez quelques conseils pour cadrer votre recherche et la rendre efficace.

CE PROJET EST LONG, DECOUPEZ LE EN PLUSIEURS TEMPS
Je vous propose de frapper fort dès le départ. Donnez-vous trois mois maximum pour parvenir à rencontrer sur recommandation tous vos potentiels futurs patrons (PFP) dans les sociétés cibles.
Ensuite viendra le temps des relances afin que vous fassiez votre cour dans les règles de l’art sur la durée, en vous donnant comme objectif une discussion avec vos PFP une fois par trimestre par exemple.

PAS D’IMPROVISATION; DE L’INFORMATION

C’est bien connu « on n’a qu’une seule occasion de faire une bonne première impression ». Aussi, préalablement au premier contact avec votre PFP vous devrez en avoir appris le plus possible sur lui et surtout sa société.
Le travail d’investigation par le réseau est l’un des plus riches et des plus passionnants qui soient. Croisez les informations officielles que l’on trouve sur le net (news, site de la société, interviews…) avec ce que vous apprendrez directement d’informateurs : au moins un extérieur à la société (client, fournisseur, prestataire …), au moins un ex-employé et au moins deux actuels employés, peu importe les fonctions qu’ils y tiennent ou y ont tenus. L’effet corollaire positif est qu’en plus des infos que vous recueillerez, l’un d’entre eux presque systématiquement saura vous offrir une recommandation auprès de votre PFP.

ENTRETENEZ LES RELATIONS AINSI CREEES

N’oubliez pas que chaque contact établi peut continuer à fournir des informations supplémentaires au fil du temps. Et l’entretien d’un contact coute moins d’énergie que la création d’un nouveau. A minima votre but est que ces personnes entendent parler de vous et ne vous oublie pas. Vous ne souhaitez pas vous faire couper l’herbe sous le pied. Les réseaux sociaux et tout particulièrement LinkedIn servent à cela. Mais de façon plus sophistiquée, toutes les conférences et autres évènements auquel vous pourrez les rencontrer « par hasard », toutes les félicitations que vous pourrez leur envoyer suite à un communiqué de bons résultats, de promotion, tout commentaire laissé sur les mêmes forums… seront autant d’occasion de vous rendre familier à leurs yeux et de leur montrer que vous êtes déjà presque l’un(e) des leurs.

PROPOSEZ UN TEST
Pour ceux d’entre vous que cela ne choque pas intellectuellement, je pense qu’après quelques mois de cette cour assidue, vous pouvez commencer à proposer ce que dans d’autres cercles on appelle un « try and buy ». Vous les avez approchés pour parler de votre offre de services, ils l’ont commentée, vous ont donné leur avis. Proposez-leur maintenant de la tester et de vous voir à l’œuvre sur une mission ponctuelle relative. Vous le savez bien: « l’essayer, c’est l’approuver », nombreux sont ceux qui commencent en tant que conseil ou prestataire et finissent en CDI.

Au Moyen Age, les nobles français étaient les champions de l’amour courtois. Puisez donc dans ce fonds culturel pour inspirer votre démarche.

Croyez en vos rêves!

1 réponse

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire